Tendance#35: Converser entre personnes ouvertes, farfelues et creatives – Pecha Kucha

J’ai découvert Pecha Kucha un peu par hasard, un peu par chance finalement puisque c’était par le lieu où tout a commencé: au Super Deluxe. Il y a 10 ans, deux associés Astrid Klein et Marc Dytham lancent une nuit « Pecha Kucha ».

Avant d’en venir au concept de la nuit laissez-moi souligner que les deux compères ne sont pas sans renom dans le milieu designer japonais.

Ce sont notamment eux qui ont conçu le T-site de Daikanyama (cf la piazza de Tokyo), mais aussi un commissariat de policela chapelle indispensable aux mariages japonais, un salon de coiffure dans le très fashion quartier d’Harajuku et l’Uniclo de Ginza.

D’où vient Pecha Kucha ? En japonais Pecha Kucha signifie « conversation informelle », « small talks ». Pourtant si le contenu est complètement libre, le format lui reste exigeant : 20 x 20 = 20 secondes par images pour 20 images. Faites le calcul et vous arriverez à un peu plus de 6 minutes soit le temps consacre à l’orateur. A l’origine Astrid et Marc voulait donner la parole aux jeunes designers pour que les nouveaux talents aient un espace où s’exprimer où partager. D’autres créatifs et créateurs se sont greffer ce qui donne aujourd’hui une variation polymorphe pouvant etre parfois à la limite du farfelue.

Ce qui me fascine le plus dans Pecha Kucha c’est l’ampleur qu’a pris l’évènement. De Tokyo, ces nuits se sont répandues comme une trainée de poudre dans le monde entier avec aujourd’hui 564 villes participantes. Regarder près de chez vous il y en à surement une !

J’ai eu la chance d’aller assister à une de ces nuits au Super Deluxe, la 95eme édition sur Tokyo . Je n’ai pas été déçue par la qualité des présentations même si certaines étaient complétement en Japonais (dur à suivre…) Voici les nouveaux talents que j’ai aimé découvrir :

La sculptrice Yuku Hashiyama – pour en savoir plus voici le post que j’ai écrit a son sujet dans Spoon et tamago

La présentation du fondateur de Nooka – dont vous trouverez aussi un post écrit pour Spoon et la présentation ici

Un jeune japonais un peu fou transformant les poissons en des êtres translucides produisant ainsi des prototypes entre sciences et œuvre d’art – la présentation est ici

Des ingénieurs carrément géniaux qui ont repensé le corps humain comme rétenteur d’eau pour un monde ou cette ressource deviendrait trop rare pour en trouver, le projet s’appelle Shenu.

projet Shenu

Si cet évènement arrive près de chez vous n’hésitez pas à le découvrir puis à participer, vous y trouverez peut-être votre prochain projet, collaborateur, ami, …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :